Psychologues et psychothérapeutes

Psychothérapie

 

Au cours de notre vie, nous rencontrons une multitude d’épreuves. Il arrive parfois que nous soyons dépassés à un point tel que nos moyens d’adaptation deviennent inefficaces. Grâce à la psychothérapie, vous prendrez ces difficultés de la vie en main de façon proactive.

Thérapie en relation d'aideThérapeutes en relation d'aide (TRA)

Qu’est-ce que l’approche non directive créatrice des Thérapeutes en Relation d’Aide?

L’APPROCHE NON DIRECTIVE CRÉATRICE a été créée par Colette Portelance, D. Sc. Éd. Avec François Lavigne, M. Sc (Psy), elle a fondé le Centre de relation d’aide de Montréal qui, depuis 1985, forme des thérapeutes à la relation d’aide. À l’origine, Colette Portelance s’est principalement inspirée des travaux de Carl Rogers sur la non-directivité et de ceux de Georgiu Lozanov et de Jean Lerède sur la suggestologie. «Carl Rogers est sans contredit l’un des psychologues américains les plus importants du XXe siècle. Son œuvre s’étend sur plusieurs décennies.

Une de ses plus grandes découvertes dans le domaine des relations humaines a été le bienfait d’écouter véritablement une autre personne, non pas en tant que technique de conduite stratégique des relations, mais comme une façon d’être empathique. Cette écoute favorise la possibilité d’une naissance spirituelle et d’une meilleure réalisation de soi, en quelque sorte une guérison de l’âme humaine.

Cette écoute favorise la possibilité d’une naissance spirituelle et d’une meilleure réalisation de soi, en quelque sorte une guérison de l’âme humaine.

L’essentiel de l’apport de Carl Rogers aux professions d’aide est que l’écoute active facilite la croissance psychologique de l’individu dans un processus, jamais terminé, qui consiste à devenir un être humain fonctionnant pleinement, à s’accepter et à être lui-même le créateur ou l’auteur de sa propre vie. Il a découvert que, pour libérer le potentiel créateur d’une personne, ce ne sont pas l’autorité, les connaissances, la technique ou les interprétations de la personne aidante qui comptent.

C’est la relation elle-même qui guérit. Paradoxalement, c’est la relation qui permet à l’individualité d’émerger, qui engendre l’acceptation de soi nécessaire pour découvrir ou, encore mieux, retrouver le potentiel créateur. Rogers ne se fatiguait jamais de répéter que ce qui compte, c’est la qualité de la relation, un partage intense entre l’aidant et le client qui offre la possibilité d’une renaissance spirituelle.

Faites confiance à l’un de nos thérapeutes en relation d’aide et surmontez vos démons dans la sérénité.

Comment pouvons-nous vous aider ?

Vous avez des questions ? N’hésitez-pas à nous joindre .